[ventilateur] - Petite question technique

Bonjour à tous.
Je suis tout nouveau dans ce monde des raspberry.
Ayant acquis un zigate Pi, je souhaiterais savoir si je peux brancher mon ventilateur sur les PIN 17 et 20 du GPIO?
A première vue je pense que cela ne pose pas de pb mais je préfère me tourner vers des connaisseurs avant de griller mon petit Raspi.

Merci pour vos réponses.

Jérèm

Non:

comme vous ne maîtrisez pas la consommation de votre ventilateur (et il peut être bloqué), vous allez demander beaucoup trop de courant, au moins dans certaines configurations, aux broches du RPi…Sachez que le GPIO du RPi ne peut fournir « que » 16mA par broche (et 50mA pour la totalité du port: je parie que votre zigate consomme, aussi…) ; sinon, vous avez un risque de destruction du port, voire du RPi…
Un autre petit point : la régulation en temperature du RPi peut se faire … en ralentissant le(s) processeur(s), et ça marche très bien pour moi (j’ai des Pi sans boîtier): il ne dépasse jamais les 83C (et reste brièvement au deçà de 80C). Des processeurs analogues, avec une regulation logicielle bugguée (ça a été corrigé depuis), montaient à 100C en periode de canicule, s’arrêtaient (operations invalides) … et repartaient sans dommage…

merci beaucoup pour cette réponse complète… me voici donc avec un zigate en trop…
Bonne journée :slight_smile:

J’ai trouve ceci:


Cela signifie t il que le zigate n’utilise pas le 5v? L’utiliser pour mon ventilateur n’est toujours pas possible?
Désolé je tente le tout pour le tout lol

A non, il n’est pas de trop…
Comme je vous l’ai indiqué, vous pouvez faire confiance à la régulation logicielle des RPi.
Si elle ne suffit pas, la solution consiste … à piloter votre ventilateur via un transistor :
un reseau de transistors type ULN2803 (très facile à câbler) doit pouvoir faire l’affaire,
ou
un (MOS)FET à basse tension de grille voir https://raspberrypi.stackexchange.com/questions/70931/how-do-i-do-a-basic-mosfet-switch-with-pi , qui donne un bon lien https://elinux.org/RPi_GPIO_Interface_Circuits#Using_a_FET

ok. Dommage pour moi…
Bon j’avoue que je touche mes limites en électronique avec la solution que vous proposez.
Je vais donc retirer mon ventilateur et faire confiance à la régulation logicielle de mon Raspi.

Merci beaucoup pour la rapidité de vos retours.

Cordialement.

Faites cependant attention à votre alim: les radio peuvent consommer beaucoup par impulsions, et l’incapacité à fournir un courant peut provoquer un plantage non destructif (mais ça fait tourner en bourrique). Si ça se produit, vous pouvez toujours pleurer dans le ouaibe, en signalant quelle est votre alim (que les gens puisse conforter ou infirmer cette crainte).
Edité : selon https://zigate.fr/documentation/faq/#hfaq-post-4890, vous ne serez alors pas le premier à avoir sous dimensionné votre alim … (toujours si ma crainte se réalise, ce qui reste une spéculation…)

Pour les températures admissibles:
a) au delà de 80C, votre CPU sera ralentie (je ne trouve pas ça genant, mais c’est une question de goûts…)
b) si votre RPi a un bureau, vous pouvez afficher la temperature (parmi les gadgets decorant le bureau)
c) si vous êtes sur une connection ssh (vous pouvez en avoir autant que vous voulez) vous pouvez suivre la temperature CPU avec un script simple: https://linuxhint.com/raspberry_pi_temperature_monitor/ est très bien expliqué.
d) je commencerais à être inquiet au delà de 85C sur une longue période (75-78C peut être atteint pendant des heures -je fais compiler / entraîner la nuit - sans dommage)

Salut @Jerem

Une piste ?
Perso, je prends des ventilo dans des PC et je les connecte à un câble USB.
Comme ça, j’ai des ventilo qui tournent doucement (généralement du 12V alimenté en 5V) donc font peu de bruit et ne prennent pas mes GPIO (et pas de risque comme évoqué par @dbrion06).

++

@Nabla
Il faut cependant faire attention: si vous alimentez les ventilateurs (que ce soit en permanence ou pas n’est pas très important), vous allez « boire » du courant (mettons 30 mA; plus au démarrage). Déjà, une panne que je craignais était liée à la forte consommation en pointe d’une radio zigbee. Les FAQ de la carte semblent confirmer que cette carte a une consommation de pointe d’un ampère, et les alims standard peuvent être « un peu justes » …
Je crois me souvenir que vous récupèrez avec un grand talent des alims de PC, pour avoir du 5v sous … quelques dizaines d’ampères (là, cette source de pannes bien ennyeuse -car intermittente- disparaît)

Re,
Effectivement, j’utilise plutôt le coup du ventilo sur du Rpi qui tourne en continue comme le Rpi4 que je viens de basculer en serveur FTP.
Le ventilo me permet de passer de 50°C à moins de 35°C (le fait d’être passé dans le garage a permis de gagner 5°C également ; j’avoue) **
Et dans le cas présent, j’ai branché le ventilo sur le client léger qui me sert de serveur YunoHost/NextCloud :slight_smile:

En général, je ne branche le ventilateur qu’après le démarrage … je pense, compte tenu de l’explication ci-dessus, que je vais poursuivre ainsi :wink:

Sinon, le « avec un grand talent » ne colle pas ; c’est gentil, mais dans la réalité, c’est plus « crade » et « débrouillardise » que « talentueux » :blush:
Un ex-collègue et ami a fait nettement mieux que moi et a publié un article sur le sujet .
Certes, on s’éloigne un peu du sujet de départ, mais c’est tjrs intéressant :
Alimenter et piloter un Raspberry Pi avec une alim ATX
++

** : J’enregistre la T° dans un fichier txt toutes les 15 min par tache cron

Je ne connaissais pas la solution piryte board, qui est très belle (permet d’empiler des chapeaux -ils disent berets pour HAT), mais un peu chère (23 $ hors port -compter 14$ de plus). Votre solution est beaucoup moins chére (acheter une prise 5v pour le RPi coûte un ou 2 E$ https://www.tme.eu/fr/details/pololu-2586/modules-de-connecteurs/pololu/usb-micro-b-connector-breakout-board/ -ce lien est indicatif, sans garantir la compatibilité avec le type de RPi) et permet de garder le fusible de la RPi fonctionnel…
Dans les deux cas, il faut prévoir un fer à souder et, pour verifier que l’alim de PC est bien dans les specifs - les condensateurs peuvent vieillir et s’assècher, le regulateur peut … se dérégler par vieillisement d’une resistance -j’ai eu des soucis- , un voltmètre/multimètre: compter 20 E$ de plus pour les deux (s’ils ne sont pas déjà achetés : ils peuvent être utiles plus tard)
Une alim un peu surdimensionnée coûte 11E$ (je suis satisfait, pour les RPi4, de https://hackspark.fr/fr/electronique/2033-dc-5v-3a-type-c-usb-pour-raspberry-pi-4-alimentation.html : offre une prise supplémentaire …pour mes cigarettes electroniques -ca 0.4 A-)
Il semble que du « tout fait » soit moins cher que l’investissement initial en multimètre et fer à souder… (mais au coup par coût, c’est un autre problème, ou pour piloter un ventilateur par les broches du RPi, via un transistor)

Ce que je dis a l’air tout à fait hors sujet; cependant, je reste coherent avec mon opinion qu’il y aura plus de problèmes liés à un sous dimensionnement de l’alim (c’est une des FAQ du constructeur de la radio; je suis tombé dessus après avoir fzit ma religion) qu’avec une très éventuelle surchauffe

Bonjour,

plusieurs pistes pour commander/alimenter un appareil à partir d’une tension de commande ne pouvant fournir qu’un courant (très) faible
-montage simple avec un transistor bipolaire (style 2N2222 réf donnée de mémoire) et une résistance
-montage avec un transistor MOS
-montage avec transistor + relais + diode en inverse (dite de roue libre pour éviter la destruction de l’électronique de commande par les effets de la bobine du relais)
-montages à base d’opto-coupleur

Il faut se méfier des pistes données sans réflechir (https://fr.shopping.rakuten.com/offer/buy/1569717074/la-piste-du-desespoir-collection-mon-roman-d-aventures-n231-de-poupon-rene.html)
La pire consiste à commander un relais : comme c’est un composant qui a un nombre de commutations limitées (ses contacts sont des lames souples, qui cassent au bout de quelques milliers de cycles de fatigue), le mettre sans hysteresis logicielle le condamne à mort au bout de quelques jours (il battra au voisinage de la temperature de consigne… jusqu’à casser)
Les transistors MOS nécessitent une tension de pincement basse, c’est rare… et cher

Un 2N2222 (plus jamais vendu à l’unité) nécessite:

  • de repèrer les broches
  • de souder une resistance de base, la diode inverse (sinon, le ventilateur peut tuer le transistor … vous l’avez oublié)

Il faut préférer un reseau de darlingtons https://fr.wikipedia.org/wiki/Transistor_Darlington, type ULN2803 http://www.farnell.com/datasheets/1690352.pdf (noter qu’ils ont suivi wikipédia) :
Les resistances de base sont déjà préssoudées dans le circuit,
la diode de flyback aussi…
les broches sont très faciles à repérer (et, si on craint pour sa -celle du circuit- vie, on peut le mettre sur un support…)

Mais l’idéal,

  • selon nabla est de ne pas commander le ventilateur, mais de le laisser branché en permanence (rendant de facto la commande inutile).
  • Pour moi, à condition de monitorer la température -ce qui est fait dans les bureaux du RPi; j’ai donné le lien pour un script commenté et bien écrit sur une connection distincte en post 6 - autant ne pas avoir de ventilateur du tout (et se concentrer sur son projet, en tenant compte du fait que cette radio a l’air gourmande en courant… selon la FAQ du constructeur, citée aussi en post 6!)
    Ces deux solutions sont compatibles avec le post 5 -l’auteur ne revendique pas de compétences en electronique- et sont les plus fiables

Je réponds surtout/aussi à une question « bateau » qui est comment commander quelque-chose avec une sotie Rpi, j’ai donc donné une palette de solution pour répondre à une palette de situation.

-3 broches, c’est pas la mort, les doc techniques ça existe
-Non j’ai pas oublié la résistance de base: Rb=(U-0.7)/Ib c’est pas encore trop compliqué à calculer, je crois
-c’est pas le ventilo qui va tuer le transistor, c’est la tension de commande qui va griller la base
-jusqu’à présent je les ai acheté à l’unité

-pas (forcement) besoin, Ic = B Ib, avec un petit ventilo ça devrait passer les doigts dans le nez
-un réseau, c’est plusieurs Darlingtons, un seul c’est suffisant pour commander un élément, ta réponse est donc pertinente pour réaliser une interface pour plusieurs sorties Rpi, pas pour un simple ventilateur (signe que toi aussi, tu généralise la question?)

Et vous avez oublié, au milieu de justifications boiteuses, deux solutions simples:
ne pas commander (et ne pas s’ennyeur avec un hysteresis logiciel)

  • soit brancher tout le temps (avec des ventilateurs 12v sosu alimentés: on n’est pas ennuyé par le bruit): solution de Nabla (qui, en passant, donne les températures obtenues avec sa solution: qu’obtenez vous avec le Saint 2N2222?)
  • soit ne jamais brancher et faire confiance à la regulation logicielle (ma solution; n’a jamais dépassé les 83C avec 4 cores utilisés à 95/99% pendant des heures; mon RPi est encore en bon état, merci; un nanoPi -technologie inferieure au RPi- a survécu à 100C à cause d’une regulation logicielle défaillante -corrigé depuis- A priori, dans le pire des cas, avec un suivi des temperatures, recommandé par Nabla (et j’ai donné un lien lisible), il n’y aura pas de soucis.

Ah, et l’essentiel: le fabricant recommande que l’alim soit assez généreuse pour gérer, en plus du RPi, la radio…Ceci est rappelé en 6

Donc, rien à voir avec la position des doigts à noter que le demandeur d’aide est limpide,

[quote=« Jerem, post:6, topic:11870 »]
j’avoue que je touche mes limites en électronique
[/quote], il ne va pas s’ennuyer avec des « calculs » de seconde main (ah, au fait: un ventilateur peut se mette en court circuit ou se bloquer, faisant s’emballer et fondre un 2N2222. Rien à voir avec le claquage eventuel d’une jonction de base…)

Effectivement, c’est peut être le point crucial que j’ai mal estimé:
Je suis parti avec l’idée de donner des pistes pour que Jerem se sente plus à l’aise pour de futures bidouilles avec son Rpi, alors que cela n’ai probablement pas son intérêt premier.

Partir dans une joute avec vous n’étant pas non plus ma priorité, bien que je ne partage pas votre avis, je vais donc me permettre de ne pas poursuivre ce débat.

Le, point crucial qui est mal estimé dans ce post n’est pas une querelle entre transistors (6 façons de les brancher; les supports sont plus chers que les transistors) et les reseaux de darlington (que j’évoquais dès le debut, car ils sont ultra faciles à câbler, et, si on veut bidouiller, ils protègent et amplifient plein de voies, avec les resistances et diodes déjà incorporées: pour débuter … et continuer, sans problèmes c’est l’idéal), mais
des inquiétudes à propos de la temperature du RPi (levées aisément par la régulation logicielle de Rapsbian), et, me semble-t-il, par
des inquiétudes plus générales devant une radio: selon le constructeur, il faut une alimentation plus généreuse que pour un RPi tout seul (l’inverse serait sympa… mais pas physique). J’ai lié aux FAQ du constructeur dans un de mes posts…pour vce point manquant (mais j’avais estimé, avant d’être conforté par les FAQ, que c’était crucial)