Création de plusieurs sites web sur un même raspberry

Bonjour,

Depuis quelques temps j’ai un site web et je cherche a en activer un second.

J’ai deux noms de domaines distinct (a savoir tomlucas.xyz et hilltop-series.com)
Ils sont tout deux sur LWS.

Ma box est une freebox.

Le problème est qu’il m’es impossible de faire fonctionner les deux sites en simultané.

J’ai tenté :
- No-ip (et cela fonctionnait)
- L’ip directe (ma box est en IPV4 full stack, cela sert a pouvoir ouvrir les port 80 et 443)
- Les virtual host (avec un tuto un peu hasardeux ici)

Je m’adresse donc a vous en quête de réponse car je ne trouve pas de solution a mon problème.

Je vous souhaite une excellente journée

Tom

Salut !

C’est un sujet très commun, je pense que une simple recherche dans ton moteur favori avec comment héberger 2 sites sur le même serveur avec apache|nginx|autre (suivant ce que tu utilises) devrait te fournir la réponse :slight_smile:

Bon courge et reviens nous voir une fois que tu aura testé quelques trucs!

hello,

si j’ai bien compris il y a deux points pour résoudre ce problème:

. paramétrer ton serveur web (https://geekflare.com/fr/multiple-domains-on-one-server-with-apache-nginx/)
. ajouter au serveur DNS qui gère le domaine les enregistrement CNAME de chacun de tes sites qui pointe vers le domaine de ton no-ip en clair : ( enfin j’espère :roll_eyes: )

si ton rpi héberge le www.site1.com www.site2.xyz, donc deux dns a mettre a jour ds celui de site1.com

www CNAME 10800 tondomaine.no-ip.org.

et dans celui du site2.xyz:

www CNAME 10800 tondomaine.no-ip.org.

le problème c’est que si tu as acheté tes domaines chez un hébergeur ( LWS ! ) c’est en général lui qui gère les DNS, donc c’est vers lui que tu vas devoir te tourner pour espérer qu’un jour peut être il mette à jour ses DNS (gratuitement ou pas ! ) ( d’où l’intérêt d’acheté ses NDD chez un registar ( gandi par exemple )

1 J'aime

Les DNS sont modifiables, donc aucun souci la dessus
Merci beaucoup de coup de main (j’avoue que j’ai posé la question par manque de temps personel)

Je test tout ça, je configure les DNS et je reviens

Donc pour te faire gagner du temps, tu en fais « perdre » aux autres, jolie philosophie de vie :slight_smile:

Reverse Proxy nginx !
Et tu nous fais un tuto ; faut que j’en monte un aussi :slight_smile:

1 J'aime

hello,

On est d’accord que dans l’explication donnée plus haut, on n’utilise pas de reverse proxy .

C’est le serveur web ( j’ utilise nginx ) qui a partir du moment où dans sa config ( ds /etc/nginx/sites-enabled lié symboliquement avec sites-avalaible ) il y a plusieurs conf de server ( avec un paramètre :server_name www.xxxxx.xxx; ) , se charge de servir l’arborescence dédié a ce site ( grâce au paramètre : root /var/www/xxxxx )

Le serveur se sert simplement du nom du site qu’il trouve dans la requête envoyée par le navigateur web pour répondre avec le bon serveur et le document root correspondant.

Le reverse proxy présenterait un intérêt surtout apparemment pour sécuriser un serveur web placer derrière et gérer un cache, du load balancing ou de la compression; c’est possible de faire sur le même nginx à la fois un reverse proxy et un serveur web pour plusieurs domaines … mais là je ne sais pas si il y a un intérêt
une idée ?

Hello,

J’étais dans l’optique d’une machine avec un nom de domaine et une autre machine avec un autre nom de domaine puisque c’est ce que je vais devoir faire.
Du coup, je suis parti sur Reverse Proxy.
(tu confirmes que c’est la solution dans ce cas ?

Évidemment, je n’avais pas pensé à la solution plus simple de coller les 2 sites sur le même serveur.

++

clairement je ne suis pas un spécialiste de l’hébergement à domicile mais comme j’y pense sérieusement je vais creuser le sujet !

pour l’instant j’en suis à comparer les différentes solutions :
. une machine dédié au reverse proxy : la rolls ! elle allège diverses tâches des serveurs web ( compression, https ) mais pour la sécurité et les performances j’ai un méga doute si cette machine n’a qu’une interface réseau … pour l’internet et le réseau local.
. un serveur nginx qui fait a la fois reverse proxy et serveur web ( plusieurs domaines ) sans doute plus sécure qu’un simple serveur web ( comme la majorité des attaques viennent de robots, je suppose qu’il cherche surtout des simple serveur web plutôt que les reverse proxy certainement moins nombreux )
. un simple serveur web hébergeant plusieurs domaines.

a priori c’est la puissance des ou de la machine utilisée par rapport au nombre de requêtes qu’elle devra traiter qui orientera le choix

to be continued :wink:

1 J'aime

La principale idée c’est que un reverse proxy se trouve en DMZ niveau routage. Ainsi il ne peut accéder aux ressources du réseau « interne » que sur la partie http(s) vers les vrais serveurs web qui eux se trouvent dans un vlan séparé.

Le reverse proxy a plusieurs avantages, le premier c’est qu’il permet de redrigier à l’interne les adresses externes. Ainsi on agit sur un seul point d’entrée et non sur X.

Il centralise également les logs, toujours pratique pour faire un peu de sécurité.
Sur mes serveurs j’utilise Traefik, qui n’est QUE reverse proxy (et non pas serveur web également comme peuvent l’être NGINX ou Apache, après c’est une question de choix, cela ne change rien à la fonction).
Le fait d’y centraliser ainsi permet également de mettre en place du login/autentification forte si on le souhaite, idem sur un seul point d’entrée et non plusieurs.

A la maison j’ai X services web (en fait des sites, de type radarr, sonarr, garfana, homer dashboard, portainer, etc etc etc) et le tout est gérer depuis Traefik (avec mise en place des redirections automatiquement car derrière c’est du Docker en grande partie).

Et la solution simple ???
Elle t’intéresse @bof ?
Voir --> YunoHost
C’est une distribution basée sur Debian qui est spécialisée dans l’AutoHébergement.

Tu lui ajoutes le nom de domaine « domaine01 ».
Tu vas chez ton « registar » et tu lui dis de basculer « domaine01 » vers ton IP.
Tu lui ajoutes le nom de domaine « domaine02 ».
Tu vas chez ton « registar » et tu lui dis de basculer « domaine01 » vers ton IP.
Tu installes une première instance de WordPress que tu relies à « domaine01 ».
Tu installes une seconde instance de WordPress que tu relies à « domaine02 ».
That’s All :wink:

Perso, je ne peux pas car je dois séparer les machines car projet pro à séparer d’un projet perso (pour faire simple)

Après, cette solution du YunoHost répond aussi à la question de @C0casio45

Et pour s’affranchir de YunoHost ou autre, simplement se pencher sur Docker (je sais je dois faire un tuto depuis des mois…) qui permet de choisir ces applications sans dépendre d’une entité externe (yunohost) mais avec certes moins « d’auto assemblage », il faut quand même comprendre ce que l’on fait

Tu m’as entendu arriver ??? :rofl:
A 1 minute d’intervalle, tu n’as pas eu le temps de voir mon message avant de taper en envoyer le tien.
Je ne bosse pas pour YunoHost, mais c’est vrai que j’en fais la pub.
Et il faut dire que Docker m’est encore inconnu (donc plus complexe pour moi).
++

1 J'aime